🤝EP14: Elus et organismes locaux soutenant Wattpark / AIF

In 4) Prédateurs et soutiens, Les super prédateurs

⏩ RĂ©sumĂ© de l’article

Comment un tel projet a t’il pu lever près de 4millions d’euros et perdurer plus de 4 ans sans produit et sans aucun chiffre d’affaire ?. La gĂ©rance d’AIF est passĂ©e maitre dans l’art du « nous sommes soutenus par« . Voici une liste non exhaustive de ces soutiens. Quand l’un de ces soutiens voit le logo d’un autre, il semble que cela serve de blanc seing. Soutiens par incompĂ©tence, renoncement ou complicitĂ© et non par mĂ©connaissance (car j’ai averti la plupart de ces acteurs), dĂ©couvrez ceux qui contribuent Ă  ce que de tels prĂ©dateurs puissent continuer Ă  faire des victimes.

Voici la bannière qu’on trouvait sur le site internet d’AIF, mais Ă©galement dans les signatures d’email et sur les dĂ©pliants commerciaux.

LA PRESIDENTE + 3 JUGES DU TRIBUNAL DE COMMERCE D’EVRY + 1 JUGE PRUDHOMMALE D’EVRY

Avoir dans son actionnariat 3 juges de son Tribunal de Commerce ainsi que sa prĂ©sidente est très pratique. Ils rendent pour vous des dĂ©cisions favorables et mettent Ă  votre disposition tous leurs rĂ©seaux. D’autres acteurs comme les administrateurs, bâtonniers et avocats sont Ă©galement dĂ©pendant du bon vouloir des prĂ©sidents de tribunaux de commerce. Enfin, tout un Ă©cosystème entrepreneurial gravite autour du Tribunal de Commerce; il semble que ce soit une volontĂ© politique de plus en plus marquĂ©e que de placer les tribunaux de commerce au centre du tissu Ă©conomique. Ceci peut poser problème comme le souligne le Rapport de la commission d’enquĂŞte parlementaire sur le fonctionnement des Tribunaux de Commerce : Plusieurs caractĂ©ristiques du fonctionnement des tribunaux de commerce sont en effet propices au dĂ©veloppement de diverses formes de corruption. Le tribunal de commerce est ainsi devenu un lieu oĂą l’exercice de fonctions d’intĂ©rĂŞt public, rendre la justice, se confond parfois avec les intĂ©rĂŞts privĂ©s puisqu’il s’agit d’affaires commerciales aux enjeux financiers considĂ©rables. Dès lors le bon fonctionnement du système repose uniquement sur la qualitĂ© des hommes et leur honnĂŞtetĂ©. C’est dire s’il est fragile. 

J’ai pu constater que la présidente du TC, Mme Arrouas intervenait dans de nombreux événements organisés par la Chambre de Commerce ou des associations d’entrepreneurs type MEDEF. L’influence de Mme Arrouas s’étend d’ailleurs bien au delà du seul Tribunal Commercial d’Evry puisqu’elle est en quelque sorte la représentante de tous les juges consulaires et présidents de TC de France de par son poste de présidente de la Conférence Nationale des juges consulaires.

En mars 2022, devant un report de 9 mois des plus Ă©tranges concernant le cas de mon licenciement que j’ai portĂ© devant le tribunal des prudhommes d’Evry, j’ai constatĂ© qu’un des principaux actionnaires de SFINE Ă©tait Ă©galement Ă©lu local faisait partie du corps des dirigeants d’entreprise qui allait me juger…

Pourquoi ce soutien ? Madame la prĂ©sidente est actionnaire d’AIF comme 3 autres juges du TC et le juge prudhommale. L’un de ces juges est prestataire d’AIF et l’autre salariĂ©. Un signalement a Ă©tĂ© fait au procureur de la rĂ©publique pour dĂ©noncer ces possibles faits dĂ©lictueux. Si AIF parvient Ă  me dĂ©pouiller de mes parts pour un montant symbolique alors SFINE et ses 4 juges feront une belle affaire !

ESSONNE DEVELOPPEMENT : UN SOUTIEN INDEFECTIBLE EN ECHANGE D’UNE USINE QUI N’ARRIVERA JAMAIS

Dès le projet dĂ©marrĂ©, la gĂ©rance d’AIF a contactĂ© Essonne DĂ©veloppement, l’agence de dĂ©veloppement du territoire en Essonne. Le discours est le mĂŞme qu’avec tous les interlocuteurs « nous allons construire une usine en Essonne et crĂ©er des dizaines d’emplois« . C’est vrai, Marc Lepage et David Leguide savent exactement servir Ă  leur interlocuteur ce qu’il veut entendre…Depuis lors, cette association loi 1901 administrĂ©e par des Ă©lus locaux, des reprĂ©sentants d’entreprises et des acteurs Ă©conomiques tels que Chambres consulaires, organisations patronales, syndicats de salariĂ©s n’a jamais retirĂ© son soutien Ă  WattPark et ce malgrĂ© mes avertissements. Marc Lepage leur rend bien et les remercie mĂŞme en vidĂ©o en mai 2020.

Le 15/10/2020 j’interpelle Mme Vernerey-Mercier directrice gĂ©nĂ©rale; elle refuse de me rappeler. Je suis contraint d’insister et la questionne sur le soutien de son association au projet de borne au regard du retard de 2 ans du projet, de l’absence de prototype, lui montre les condamnations de MM Lepage et Leguide ainsi que l’implication de 3 juges du TC. Cette dernière me regarde avec un joli sourire et me rĂ©pond qu’elle s’en moque et qu’elle continuera Ă  instruire le dossier AIF/Wattpark comme si de rien n’Ă©tait. Je lui rappelle sa responsabilitĂ© surtout qu’AIF profite de son soutien pour lever des fonds privĂ©s et publiques; au final je lui promets de ne pas en rester lĂ . Pourtant les employĂ©s d’Essonne Developpement tel Bernard Abondance continuent de « liker » ou partager servilement tous les communiquĂ©s d’AIF sur les rĂ©seaux sociaux et ce malgrĂ© les Ă©lĂ©ments que je leur ai transmis.

Le 24/3/2021 je faisais parvenir un Courier AR au prĂ©sident d’Essonne DĂ©veloppement Patrick Imbert. Courrier restĂ© bien Ă©videmment sans rĂ©ponse.

Le 24/11/2021 dans un article paru dans les Echos, AIF annonce pourtant qu’elle va ouvrir son usine non pas en Essonne mais dans le Maine et Loire…Ce n’est pas faute de les avoir prĂ©venus. Pire encore, quand Wattpark annonce la construction de sa grande « Usine » dans le Maine et Loire, Chantal Pous, la responsable communication d’Essonne DĂ©veloppement « aime » le message: quel beau suivi de dossier ! La rĂ©gion IDF qui a donnĂ© 495000 € pour la crĂ©ation d’emplois sur son territoire apprĂ©ciera cette dĂ©localisation. Quid des collectivitĂ©s et Ă©lus locaux auxquels Marc Lepage a fait miroiter 25 emplois depuis 2017…

Pourquoi ce soutien ? Des associations de dĂ©veloppement territorial il y en a aux 4 coins de la France et elles sont prĂŞtes Ă  tout pour attirer des entreprises dans leur rĂ©gion/dĂ©partement. J’ai mĂŞme fait une prĂ©sentation Ă  un Salon Ă  la Bourse de Paris oĂą tous ces acteurs Ă©taient prĂ©sents, rĂŞvant tous de crĂ©er de l’activitĂ© chez eux; c’est ce qu’on appelle dĂ©velopper l’attractivitĂ© territoriale. La gĂ©rance d’AIF le sait et en joue parfaitement. Essonne DĂ©veloppement depuis les lois de 2015 sur la rĂ©forme territoriales (lois Maptam et NOTRe) dans lesquelles la compĂ©tence de dĂ©veloppement est confiĂ©e Ă  la rĂ©gion (voir plus bas) voit ses prĂ©rogatives diminuer. Pour faire simple, cette association ne sert plus Ă  rien. Elle doit donc prouver son utilitĂ© pour ne pas disparaĂ®tre et cela passe par une visibilitĂ© accrue et des sessions intenses de dĂ©gustations de petits fours Ă  toutes les rĂ©unions du tissus Ă©conomique. Ils ont mĂŞme crĂ©e un nouveau site internet c’est que l’heure doit ĂŞtre grave. On peut voir leurs maigres rĂ©sultats dans la section chiffres clĂ©s. Quand on en vient Ă  mettre en avant son nombre d’abonnĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux plutĂ´t que le nombre d’emplois crĂ©es ou le chiffre d’affaire rĂ©alisĂ© par les entreprises qui se sont implantĂ©es sur le territoire, c’est que dĂ©cidĂ©ment, il n’y a pas grand chose Ă  voir. Toutefois, le petit macaron Essonne DĂ©veloppement ouvre bien des portes; ce fut le cas pour AIF.

Marc Lepage pose avec Patrick Imbert prĂ©sident d’Essonne DĂ©veloppement après avoir reçu un MEDEF d’OR par le MEDEDF en 2019.

Seules une dizaine de bornes Wattpark ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©es et elles ne comportent aucun affichage lĂ©gal en terme de normes. Parmi les seuls acheteurs on trouve le SIREDOM (voir plus bas), la communautĂ© de commune de Dourdan (que j’ai contactĂ© mais suis restĂ© sans rĂ©ponse) et un particulier: Baptiste Ollivon. Mr Ollivon n’est pas un simple particulier…Cet informaticien est Ă©lu Ă  la mairie du Coudray Montceau et travaille pour la communautĂ© de commune voisine en tant Directeur des Systèmes d’Information…le prĂ©sident de cette communautĂ© de commune, et donc son patron, n’est autre que Patrick Imbert, directeur de Essonne DĂ©veloppement (voir ci-dessus) . Son vice prĂ©sident, est Xavier Dugoin Clement, Vice prĂ©sident de la rĂ©gion (voir ci-dessous). Mr Ollivon partage activement les messages du projet Wattpark sur LinkedIn et invite mĂŞme ses autres confrère, comme Mme Morland (DSI de Paris-Saclay) Ă  investir dans le projet dans leur collectivitĂ©…

REGION IDF : PARTENAIRE OFFICIEL DE L’EXPLOIT !

Peu après mon licenciement j’ai appris qu’AIF allait bĂ©nĂ©ficier d’une subvention de 500000eur de la Banque Publique d’Investissement (BPI) sous la forme d’un Programme D’investissement d’Avenir (PIA)

J’effectuais le 4/7/2019 un signalement Ă  la BPI concernant la vacuitĂ© du projet bornes mais Ă©galement le dĂ©tournement par MM Lepage et Leguide de près de 400000 € de prĂŞts BPI concernant le projet dĂ©tecteurs de mĂ©taux, les mettant au courant d’une partie du passif de Mm Lepage et Leguide que je venais de dĂ©couvrir (11 sociĂ©tĂ©s liquidĂ©es…). Je conseillais vivement Ă  mon interlocuteur en charge des 2 projets d’auditer une nouvelle fois AIF afin de vĂ©rifier les modalitĂ©s d’application de leurs engagements auprès de la BPI. Ce dernier m’a hĂ©las rĂ©pondu que la BPI n’Ă©tait qu’instructeur dans ce dossier et que c’Ă©tait la rĂ©gion la donneuse d’ordre, et prĂ©cisĂ©ment Mme Isabelle Perdereau vice prĂ©sidente en charge du dĂ©veloppement Ă©conomique que la gĂ©rance d’AIF a rencontrĂ© plusieurs fois.

ValĂ©rie Pecresse prĂ©sidente de la rĂ©gion IDF et Mme Dublanche VP en charge du dĂ©veloppement Ă©conomique apparemment pas perturbĂ©e d’apprendre que Wattpark dĂ©localise Ă  Saumur malgrĂ© les 490.000eur accordĂ©s par la rĂ©gion…

Il est Ă  noter que la rĂ©gion IDF continue toutefois de faire preuve d’une grande mansuĂ©tude avec la sociĂ©tĂ© All In Factory puisqu’elle vient de lui accorder une subvention pour se rendre au CES de Las Vegas en janvier 2021. Cette fois c’est Alexandra Dublanche la nouvelle Vice PrĂ©sidence en charge du dĂ©veloppement ayant succĂ©dĂ© Ă  Mme Perdereau et porte parole de ValĂ©rie Pecresse qui leur fait cette faveur. Alors on dit merci qui ? En 2022, alors qu’AIF dĂ©localise Ă  Saumur, le Vice-PrĂ©sident de rĂ©gion, Mr Dugoin ClĂ©ment vient leur rendre visite Ă  Saclas…

J’espère que contrairement Ă  la BPI avec le projet dĂ©tecteur qui n’a opĂ©rĂ© aucun contrĂ´le malgrĂ© mes signalements, la rĂ©gion opèrera un suivi et vĂ©rifiera comment a Ă©tĂ© utilisĂ© cet argent public. En effet, cet article au sujet du PIA Wattpark trouvĂ© sur le site de la rĂ©gion nous apprend qu’en Ă©change de ces 495000 € l’Ă©quipe d’AIF devait honorer certains engagements comme investir 1.2M d’€ dans la recherche et dĂ©veloppement afin de financer l’optimisation et la gestion intelligente des charges sur le rĂ©seau (il s’agit ici des fonctions smartgrid absentes au final de la borne) ainsi que la mobilitĂ© entropique intĂ©grant en partie aussi de l’IA (lĂ  encore, cette fonction est absente). Vu les fonctions minimalistes intĂ©grĂ©es sur l’application, Wattpark et vu l’absence d’ingĂ©nieur chez AIF je doute que ces engagements aient Ă©tĂ© tenus. Comptez sur moi pour rappeler Ă  la rĂ©gion d’opĂ©rer ce contrĂ´le, car après tout il s’agit d’argent public…

Pourquoi ce soutien ? Ok, le dĂ©veloppement Ă©conomique est dorĂ©navant une prĂ©rogative de la rĂ©gion, mais le lien entre Mme Perdereau et d’autres soutiens d’AIF que j’ai mis en avant dans cet article soulève des questions.

ETRANGES LIENS AVEC LE SIREDOM

Alors mĂŞme que Wattpark dĂ©localise sa production Ă  Saumur, Mr Dugoin Clement vice prĂ©sident de la rĂ©gion Ile de France (qui a accordĂ© une subvention de 495.000 € Ă  AIF en 2019 malgrĂ© mon signalement), qui n’est autre que le fils du tristement cĂ©lèbre Xavier Dugoin, un Ă©lu condamnĂ© Ă  de nombreuses reprises pour dĂ©tournement set emplois fictifs dans les annĂ©es 2000 (dont une peine de prison ferme) a lui aussi soutenu Wattpark en 2022…

Pour mĂ©moire, après avoir laissĂ© un trou de 50millions d’eur au syndicat des ordures SIREDOM en 2015 (ce mĂŞme syndicat qui a achetĂ© 4 des 10 bornes Wattpark installĂ©es…), Mr Dugoin père a Ă©tĂ© chassĂ©; toutefois le site du SIREDOM indique que Mr Xavier Dugoin fait toujours parti des Ă©lu de ce syndicat du SIREDOM en 2022; il est dorĂ©navant adjoint au maire de Mennecy, le maire Ă©tant son propre fils…Ă©tonnant non ?

C’est d’autant plus Ă©tonnant, que Mr Barroux associĂ© de SFINE/AIF et juge aux prudhommes fait partie des Ă©lus SIREDOM qui ont soutenu Mr Dugoin compte tenu de son passif comme le relate cet article. Mr Valat Ă©tait lui aussi 2ème vice prĂ©sident de ce syndicat...Autre coĂŻncidence, Fabrice Jaouen, le 2eme adjoint de la mairie de Saclas (oĂą Mme Lepage est 1ère adjointe) est Ă©lu dans la plupart des commissions de ce mĂŞme SIREDOM…

LA CHAMBRE DE COMMERCE DE L’ESSONNE, PAS SI INUTILE QUE CELA POUR AIF !

Autre « machin » qui ne sert plus Ă  grand chose: les chambres de commerce. C’est d’ailleurs ce que souligne un rapport de la chambre des comptes de 2021 qui pointe la marginalitĂ© de leur rĂ´le. En 15 ans d’entreprenariat en Essonne oĂą mes sociĂ©tĂ©s rĂ©alisent en moyenne un CA de 2m d’euro annuel, je n’ai jamais eu besoin de la CCI sauf au moment de la rĂ©daction du document unique ou un conseiller très compĂ©tent et sympa nous a assistĂ©. Mais lĂ  encore, il ne s’agit pas de crĂ©ation de valeur mais d’un soutien Ă  la rĂ©daction d’une Ă©nième paperasse inutile dans le cadre de sociĂ©tĂ© du secteur tertiaire ! Pire encore, je ne compte plus les journĂ©es perdues Ă  la CCI (et au greffe du TC) pour dĂ©poser les dossiers de crĂ©ation de sociĂ©tĂ©s; les formulaires Cerfa sont mal rĂ©digĂ©s par des gens qui ont depuis longtemps perdu pied avec la rĂ©alitĂ©. C’est dans ces moments difficiles qu’on aimerait que la CCI nous aide; pas de soucis, c’est possible mais il faut payer ! DĂ©solĂ©, je ne veux pas dĂ©penser le moindre centime pour qu’on m’indique quelle case cocher d’autant que les CCI bĂ©nĂ©ficient dĂ©jĂ  de confortables dotations de la part des entreprises.

Comme les organismes territoriaux, les CCI doivent s’adapter, se reformer, montrer qu’elles sont utiles si elles veulent survivre. Elles communiquent donc davantage. C’est dans ce cadre que la CCI de l’Essonne Ă©dite un magazine « RĂ©ussir en Essonne ».

Elle a fait paraĂ®tre un premier article concernant AIF dans son magazine en septembre 2019 qui indiquait que les premières bornes seraient dĂ©ployĂ©es fin 2019 dans l’ensemble des communes essonniennes en partenariat avec Essonne DĂ©veloppement et dans les Hauts de France avec une perspective de CA de 25M d’euros en 2021.Tout cela est bien entendu contredit par les faits et l’Ă©tat d’avancement du projet. En juillet 2022, il n’y a toujours rien de tout cela.

Un second encart parait dĂ©but 2021 dans Reussir en Essonne. Ce second article comprend des affirmations mensongères qui peuvent induire en erreur de futurs investisseurs car AIF est en pĂ©riode de levĂ©e de fonds (en rĂ©alitĂ©, la gĂ©rance d’AIF est constamment en recherche de levĂ©e de fonds pour payer ses dĂ©penses somptuaires).

Je me devais de rĂ©tablir certaines vĂ©ritĂ©s Ă  savoir que contrairement Ă  ce qu’indiquait l’article : les bornes n’ont jamais Ă©tĂ© expĂ©rimentĂ©es nulle part, et surtout pas en Essonne et qu’au moment de la parution de l’article aucun prototype n’était disponible tout comme l’application (ceci est confirmĂ© par la gĂ©rance d’AIF d’après les rĂ©union qu’elle a eu avec Total) C’est d’ailleurs une ancienne photo de Marc Lepage posant devant la borne accrochĂ©e chez lui qui avait Ă©tĂ© utilisĂ©e dans l’article de 2019 qui a Ă©tĂ© recyclĂ©e ici.

L’article Ă©voque des « acheteurs », mais s’agit-il d’acheteurs avĂ©rĂ©s ou potentiels ? LĂ  encore c’est assez trompeur. On peut Ă©galement lire qu’AIF « est en discussion avec des grands groupes internationaux et mĂŞme des Ă©tats ». La journaliste a-t-elle pris le temps de vĂ©rifier ces affirmations ? Apparemment non. Plus dĂ©rangeant est l’emploi de l’expression « succès vertigineux ». Qu’est ce qui justifie cette assertion de la part de l’auteur qui ne s’est vraisemblablement pas rendu sur les lieux ?

Le 15/1/2021 je contactais donc la Vice PrĂ©sidente de la CCI Essonne Mme Le Boudec en charge de la communication mais Ă©galement rĂ©dactrice en chef de « Reussir en Essonne » pour demander de corriger ses erreurs. Le jour mĂŞme, elle me rĂ©pondait que les informations la ‘faisait tomber des nues« , d’autant que Mr Lepage a Ă©tĂ© plusieurs fois Ă  la CCI et qu’elle allait y regarder de près ». Elle a toutefois refusĂ© de publier une correction dans le numĂ©ro suivant qui pourtant sortait 4 mois plus tard. Le 24/3/2021 Ă  14h30 je la relançais par email, email restĂ© sans rĂ©ponse.

Pourquoi ce soutien ? Il est normal que la CCI relaie les communiquĂ©s de presse des entreprises de son dĂ©partement, mais pourquoi refuser de publier un dĂ©menti, surtout en pĂ©riode de levĂ©e de fonds ? Le lien avec Mme LeBoudec et des soutiens d’AIF tous sur la mĂŞme liste Ă©lectorale que j’ai mis en avant dans cet article pose questions.

LE RESEAU ENTREPRENDRE EN ESSONNE: 50000 € DE PRETS EN ECHANGE DE QUELQUES STAGES

En 2018 AIF contacte le RĂ©seau « Entreprendre » et plus prĂ©cisĂ©ment avec sa branche de l’Essonne. C’est une association française reconnue d’utilitĂ© publique regroupant environ 14 000 chefs d’entreprise qui accompagnent bĂ©nĂ©volement chaque annĂ©e 1 400 nouveaux dirigeants crĂ©ateurs d’entreprise. Ce n’est pas l’accompagnement qui intĂ©resse Marc Lepage et David Leguide mais les 50000 € de prĂŞts qui vont avec. En effet, que peut bien m’apprendre « RĂ©seau Entreprendre » compte tenu du succès de mes sociĂ©tĂ©s et des 12 ans d’expĂ©rience en tant que chef d’entreprise: peu de choses. J’accepte tout de mĂŞme de me faire « coacher » en Ă©change de l’accord de ce prĂŞt. Je me rends Ă  quelques rĂ©unions et nous obtenons chacun (David Leguide, Marc Lepage et moi mĂŞme) un prĂŞt personnel de 16000eur. Nos interlocuteurs Alain Combes et Nathalie Bergtold sont dĂ©vouĂ©s et très amicaux, ce qui fait passer la pilule un peu mieux; je me dis Ă©galement qu’Ă  mon tour je pourrais peut ĂŞtre partager mes connaissances avec d’autres chefs d’entreprises dĂ©butants.

Une fois que je me suis rendu compte de l’imposture d’AIF j’ai contactĂ© mes 2 interlocuteurs en leur faisant part des Ă©lĂ©ments que j’avais dĂ©couverts; en effet, comme Ă  son habitude, AIF se servait du logo « Entreprendre en Essonne » pour faire valoir une certaine lĂ©gitimitĂ©. J’en ai profitĂ© pour refuser de dĂ©bloquer la 2eme tranche du prĂŞt personnel de 16000 € ; je dois tout de mĂŞme continuer de rembourser Ă  titre personnel les Ă©chĂ©ances du prĂŞt pour un montant de 8000 € Je n’ai jamais eu de rĂ©ponse après l’envoi des Ă©lĂ©ments…

Pourquoi ce soutien ? Je n’ai pas senti que mes interlocuteurs aient un intĂ©rĂŞt quelconque Ă  soutenir AIF; ce n’est pas dans les buts de leur association. Toutefois, après que je leur ai transmis le passif des 2 prĂ©dateurs (multiples condamnations, que le projet acte un retard de 3 ans…) je m’attendais Ă  ce qu’Ă  minima mes interlocuteurs cessent de liker bĂŞtement les communiquĂ©s de Wattpark. C’Ă©tait peut-ĂŞtre trop en demander !

En lieu et place de partager mon expĂ©rience de chef d’entreprise vertueux, je devrais peut ĂŞtre proposer mes services au RĂ©seau Entreprendre pour animer un atelier Ă  destination des chefs d’entreprise sur « comment monter des dossier frauduleux » afin d’obtenir des millions d’euros pour Ă©chapper ensuite aux crĂ©anciers car cela semble les intĂ©resser davantage ; coup de chance, car grâce aux deux prĂ©dateurs, j’ai compris comment il fallait s’y prendre 🙂

ORGANISMES D’ETATS : MOVEO (NEXTMOVE) ET UBIFRANCE

AIF a fait labeliser son projet de bornes par le pole de compĂ©titivitĂ© MOVEO. Il aura fallu 2 rĂ©unions sans mĂŞme prĂ©senter un prototype pour s’ouvrir les portes de MOVEO qui a pris le nom de NEXTMOVE rĂ©cemment. FĂ©dĂ©rant les principaux acteurs de la mobilitĂ© et de l’industrie automobile, NEXTMOVE tisse les liens entre grands groupes, PME, startups, universitĂ©s, laboratoires, territoires et les accompagne dans le montage et le financement de leurs projets. Il reprĂ©sente 70% de la recherche et dĂ©veloppement du secteur automobile. Son directeur est Marc Charlet, que Dominique Mocquard, un spĂ©cialiste reconnu de l’autopartage et l’une des victimes du duo de prĂ©dateurs Lepage-Leguide, avait eu la mauvaise idĂ©e de leur prĂ©senter. Dans cette vidĂ©o de septembre 2019, on voit Marc Lepage conviĂ© Ă  une Ă©mission du Pole Moveo.

Marc Lepage a aussi dans sa poche certains collaborateurs d’UBI FRANCE comme Georges Ucko .PlacĂ©e sous la tutelle du ministère de l’Économie, UBIFRANCE accompagne les entreprises françaises souhaitant s’aventurer sur les marchĂ©s Ă©trangers. Ainsi en 2019, a pu faire une tournĂ©e aux Etats Unis pour lever des fonds avec l’aide d’UBI FRANCE.

Plusieurs documents ont Ă©tĂ© envoyĂ©s par Dominique Mocquard Ă  ces deux organismes montrant la vacuitĂ© du projet Wattpark mais aussi le passif de ses gĂ©rants et sa gestion frauduleuse…sans rĂ©ponse.

ETRE ENCARTE MEDEF DONNE DROIT AUX PETITS FOURS, MAIS PAS QUE…

Un jour Marc Lepage m’a dit « On va prendre notre carte au MEDEF« …Je lui ai demandĂ© pourquoi ? ce Ă  quoi il a rĂ©pondu « Ca ouvre des portes« . J’en ai pris acte car ce n ‘Ă©tait pas donnĂ© ! Le MEDEF remettra Ă  Marc Lepage un « 91d’or ». A part servir l’ego en s’achetant la lĂ©gitimitĂ© du gĂ©rant qui faisait maintenant partie « des vrais chefs d’entreprise locaux« , je n’ai jamais trop compris oĂą se trouvait le retour sur investissement pour nous jusqu’Ă  il y a peu.

Le 2/10/2020 je faisais parvenir un courriel au prĂ©sident du MEDEF Essonne, Henri Demonceaux. Je l’alertais de ce que j’avais constatĂ© au Tribunal de Commerce d’Evry et surtout de l’Ă©tat du projet portĂ© par l’un de ses membres et du passif de leurs gĂ©rants. J’attends toujours une rĂ©ponse…Qu’il s’agisse des corporations avocats ou de chefs d’entreprises, protĂ©ger les siens coute que coute semble ĂŞtre le dogme en vigueur en Essonne. Pourtant la bananeraie qu’est le TC d’Evry devrait encourager le MEDEF Ă  lancer l’alerte plutĂ´t que d’Ă©touffer le problème.

Si je devais choisir une seule image pour illustrer ce gloubi-boulga de tissu-Ă©conomique essonnien ou s’entremĂŞlent conflits d’intĂ©rĂŞt et copinages autour d’une consommation excessive de petits fours propre Ă  ces rĂ©unions qui n’ont d’autres but que de renforcer son rĂ©seau, je choisirais ce message de Sylvie Franck, le bâtonnier d’Evry qui partage sur son profil LinkedIn le lien de la cĂ©rĂ©monie des » 91or » du MEDEF 2021 en prĂ©sence du prĂ©sident de la CCI…prix remportĂ© 2 ans auparavant par… Marc Lepage gĂ©rant d’AIF des mains du… prĂ©sident d’Essonne DĂ©veloppement !

LA PREFECTURE DE L’ESSONNE OU COMMENT « IL EST URGENT DE NE RIEN FAIRE ! »

Le 2/10/2020 j’envoyais un long email accompagnĂ© de pièces au prĂ©fet de l’Essonne Eric Jalon. Il s’agissait du mĂŞme courrier envoyĂ© le mĂŞme jour au patron du MEDEF Essonne. Je n’ai reçu aucune rĂ©ponse.

En tant que chef d’entreprise essonnien, je me suis donc rendu Ă  la rentrĂ©e Economique du MEDEF le 15/10/2020 car je savais que Mr le Prefet y serait prĂ©sent. Je l’ai abordĂ©, me suis prĂ©sentĂ© lui serrant la main; il a immĂ©diatement fait le lien avec l’email reçu de ma part 12 jours plus tot. Il m’a expliquĂ© qu’il ne pouvait y rĂ©pondre de manière officielle mais que des choses Ă©taient en cours. Cette rĂ©ponse m’a suffit.

Aujourd’hui, 1 an plus tard, rien n’ a changĂ©: Mme Arrouas a mĂŞme Ă©tĂ© rĂ©Ă©lue Ă  la prĂ©sidence du TC d’Evry et la gĂ©rance d’AIF a menti pour obtenir 300.000 € de PrĂŞt Garanti par l’Etat (PGE). Mr Le prĂ©fet n’a donc rien fait. Pourtant lĂ  encore, un an jour pour jour auparavant j’avais contactĂ© la mission Ă©conomique 91 du renseignement territorial du ministère de l’intĂ©rieur. L’Ă©lectromobilitĂ© Ă©tant un secteur sensible et stratĂ©gique, mon interlocutrice m’a longuement Ă©coutĂ© au tĂ©lĂ©phone et m’a demandĂ© de lui faire parvenir le maximum d’Ă©lĂ©ments afin qu’elle transfère Ă  son ministère, ce que j’ai fait.

En Mars 2022, je dĂ©couvre que le prefet de rĂ©gion, non content de mettre son nez dans les affaires de Wattpark suite Ă  mes signalements, achète 20 bornes Ă  Wattpark ? Je me demande si ces dernières comportent l’affichage rĂ©glementaire. Alors que le courrier de Total dĂ©taille la vacuitĂ© du projet en janvier 2021, alors que j’ai dĂ©jĂ  contactĂ© plusieurs fois le prefet de l’Essonne, comme ces prĂ©fets peuvent ils continuer de se laisser abuser ? Notez que dans les raisons invoquĂ©es pour l’acquisition de ces bornes (12000€ d’argent public !) ne figure aucun motif technique; le communiquĂ© explique simplement que Wattpark est une solution française avec des labels et rĂ©compenses 🙂 J’ai donc fait partir un courrier au prĂ©fet de rĂ©gion le 4/3/2022…

Pourquoi ce soutien ? Ici il ne s’agit pas exactement d’un soutien mais d’une absence d’action. Moi qui pensais que l’Ă©tat, dont le prĂ©fet est le reprĂ©sentant local, règlerait en interne cette affaire au moins pour ce qui est des faits graves du TC d’Evry et de l’argent public gaspillĂ©, il n’en a rien Ă©tĂ©. L’argument du fabriquĂ© en France maintes fois employĂ© par MM Lepage et Leguide tient la corde mais ce n’est pas tout. Je me suis posĂ© la question du pourquoi et j’ai peut ĂŞtre trouvĂ© une rĂ©ponse en lien avec mon activitĂ© professionnelle:

Par dĂ©cret du PrĂ©sident de la RĂ©publique en date du 8 janvier 2019, M. BenoĂ®t Kaplan, administrateur civil hors classe, est nommĂ© sous-prĂ©fet, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la prĂ©fecture de l’Essonne. Mr Kaplan occupait juste avant cette nomination le poste de sous directeur Ă  l’archĂ©ologie au Ministère de la culture. Comme je l’ai expliquĂ© dans ma prĂ©sentation, ma sociĂ©tĂ© est la rĂ©fĂ©rence pour tout ce qui est chasse aux trĂ©sors. Je vends des dĂ©tecteurs de mĂ©taux, Ă©dite un magazine en kiosque depuis 15 ans, prĂ©side un syndicat professionnel, ai participĂ© Ă  de très nombreux reportages et suis en quelque sorte le visage des 250000 passionnĂ©s qui pratiquent la dĂ©tection de mĂ©taux en France. Certains archĂ©ologues veulent faire interdire ce loisir depuis les annĂ©es 70 car la loi est trop permissive selon eux. Mr Kaplan est leur porte parole en quelque sorte; c’est d’ailleurs lui qui reçoit par une petite porte de son ministère depuis 2015 les reprĂ©sentants de notre fĂ©dĂ©ration rejetant comme ses prĂ©dĂ©cesseurs avant lui toute collaboration entre archĂ©ologues et amateurs alors que ce type d’entente est la norme dans la majeure partie des pays europĂ©ens. Je suis donc pour eux la personne Ă  abattre en premier car je prĂ´ne la mise en place d’un tel rapprochement depuis 2006 et suis le personnage le plus visible (reportages TV, prĂ©sence sur les rĂ©seaux sociaux…). Chaque annĂ©e je suis convoquĂ© en gendarmerie, on prend mon ADN…j’ai mĂŞme eu le droit Ă  une descente dans mes locaux professionnels. J’organise depuis 2006 de grands rassemblements de chasseurs de trĂ©sors dont le dernier s’est dĂ©roulĂ© en septembre 2019 Ă  la limite du Loiret et de l’Essonne et dont le but est de trouver des jetons, avec 50000eur de lots Ă  gagner lors de cette Ă©dition. C’est la plus grande manifestation jamais organisĂ©e dans ce loisir avec près de 800 participants. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’une belle couverture mĂ©diatique dont un sujet sur TF1. Le jour de l’Ă©vènement appelĂ© Detectland, plusieurs estafettes de gendarmerie ont dĂ©barquĂ© avec un arrĂŞtĂ© prĂ©fectoral d’interdiction Ă  me remettre le jour mĂŞme. C’est la 4eme fois que des prĂ©fectures de plusieurs dĂ©partements me font le coup. A chaque fois, je me suis conformĂ© Ă  ces arrĂŞtĂ©s ce qui n’a pas empĂŞchĂ© le bon dĂ©roulement de ces Ă©vènements. Sauf que cette fois, cet arrĂŞtĂ© avait Ă©tĂ© pris par 3 dĂ©partements limitrophes car je n’indique le lieu exact qu’une heure avant le dĂ©but de l’Ă©vènement Ă  la manière d’une Rave Party mais organisĂ©e avec l’accord des propriĂ©taires et dans le respect des normes de sĂ©curitĂ© pour ce genre d’Ă©vènements. Plusieurs mois auparavant, la prĂ©fecture de l’Essonne avait Ă©ditĂ© une brochure dĂ©diĂ©e Ă  l’archĂ©ologie dans laquelle elle expliquait:  » En 2017, la prĂ©fecture de l’Essonne a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© amenĂ©e Ă  intervenir pour faire cesser ce type de menace (de pillage au dĂ©tecteur) vĂ©hiculĂ©e notamment par les «rallyes de dĂ©tection». Par arrĂŞtĂ© du 16 mai 2019, elle a de nouveau interdit la tenue d’un tel rallye, prĂ©vu les 21 et 22 septembre en pleines JournĂ©es EuropĂ©ennes du Patrimoine. ConsidĂ©rant cet arrĂŞtĂ© comme entachĂ© d’irrĂ©gularitĂ©s tant sur le fond que sur la forme, je l’ai dĂ©noncĂ© devant le Tribunal Administratif; une dĂ©cision de principe est attendue pour 2022. Pourquoi la prĂ©fecture de l’Essonne a t’elle attendu le jour du rallye pour me dĂ©livrer cet arrĂŞtĂ© qui avait Ă©tĂ© pris dès le 16 mai, soit 5 mois auparavant et dont la prĂ©fecture se vantait dans cette brochure conçue Ă  l’Ă©tĂ© 2019 par Benoit Kaplan, si ce n’Ă©tait dans une volontĂ© de nuire ? C’est alors que j’ai fait le lien avec Marc Lepage qui s’Ă©tait vantĂ© Ă  mon licenciement que cette annĂ©e il ferait interdire notre rallye (il Ă©tait un des seuls qui connaissait en effet le lieu ou il devait se dĂ©rouler). Beaucoup des dĂ©tracteurs de la dĂ©tection de mĂ©taux de loisir, une activitĂ© pourtant lĂ©gale et libre, bien qu’encadrĂ©e, seraient satisfaits si mes sociĂ©tĂ©s devaient mettre la clĂ© sous la porte. Pas de chance pour eux mĂŞme quand on me vole 500.000€ ou qu’on m’envoie sans raison valable les gendarmes (alors qu’il faudrait plutĂ´t les envoyer Ă  MM Lepage et Leguide), je ne me laisse pas faire et fais preuve de dĂ©termination pour dĂ©fendre mes droits qui sont aussi nos droits Ă  tous.

Le bal des Ă©lus ayant rendu visite Ă  AIF, « la start-up technologique situĂ©e Ă  la campagne » comme aime Ă  le rappeler Marc Lepage. On retrouve Yves Gaucher le maire de Saclas (84 ans) sur chacune des photos sauf celle avec le ministre car c’Ă©tait lors d’un salon !

L’AGGLO DU SUD ETAMPOIS: ELLE SAIT RENDRE SERVICE !

Depuis 2016, j’ai dĂ©mĂ©nagĂ© mes locaux Ă  Saclas dans un hĂ´tel d’entreprise appelĂ© Rurapole. Il est gĂ©rĂ© par la CommunautĂ© d’AgglomĂ©ration de l’Etampois Sud Essonne (CAESE) dont le prĂ©sident est le maire d’Angerville, Johann Mittelhausser. Dès dĂ©but 2018, Marc Lepage a insistĂ© pour rencontrer le maire d’Angerville qui a Ă©tĂ© l’un des premiers Ă  faire voter Ă  son conseil municipal une rĂ©solution pour acquĂ©rir nos bornes. Nous avons eu des rĂ©unions de la CAESE pour que d’autres communes de l’agglomĂ©ration fassent partie de la phase de test qui devait avoir lieu dès 2018 en sud Essonne (A ce jour de janvier 2022 elle n’a toujours pas eu lieu !); l’une de ces rĂ©unions s’est tenue en mairie de Saclas qui devait ĂŞtre symboliquement la première municipalitĂ© Ă©quipĂ©e. Je possède donc 3 bureaux Ă  Saclas gĂ©rĂ© par cette CAESE. Tout se passait bien jusqu’Ă  dĂ©but 2019, moment ou j’ai dĂ©noncĂ© les agissements de la gĂ©rance d’AIF en prĂ©venant la CAESE que les bornes commandĂ©es n’Ă©taient pas prĂŞtes d’arriver. J’ai rencontrĂ© Mme Noel dans leurs bureaux d’Etampes pour lui remettre mon dossier en juillet 2019, quelques jours avant de rĂ©cupĂ©rer le fonds de commerce de ma sociĂ©tĂ©…Je pensais l’affaire entendue. Il n’en fut rien.

J’ai rĂ©cupĂ©rĂ© ma sociĂ©tĂ© dans un Ă©tat dĂ©plorable, avec un outil informatique hors de fonction, des comptes Ă  dĂ©couvert de 30000eur et 40000eur de dettes. J’ai remis la sociĂ©tĂ© sur pied en quelques semaines. C’est lĂ  que j’ai dĂ©couvert que la CAESE avait modifiĂ© sans ma signature les baux de mes locaux Ă  Saclas; c’Ă©tait dorĂ©navant AIF qui en Ă©tait le titulaire. J’ai bien Ă©videmment fait valoir la caducitĂ© de cet avenant au bail qui sans ma signature n’avait aucune valeur. Puis, AIF a tentĂ© de rĂ©cupĂ©rer mon fonds de commerce en rĂ©fĂ©rĂ©; dans cette procĂ©dure la CAESE s’est jointe Ă  AIF ! J’avais 3 espaces dans l’hĂ´tel d’entreprise de Saclas et AIF en avait un qu’elle utilisait pour stocker ses poubelles et meubles. Quand AIF l’a rendu, j’ai demandĂ© Ă  le rĂ©cupĂ©rer. La CAESE a refusĂ© comme elle refusera toutes mes demandes de locaux. Pourtant il y avait des locaux vacants au Rurapole mais Ă  l’Ă©vidence Mr Mittelhausser prĂ©fĂ©rait qu’ils restent vacants plutĂ´t que de les louer Ă  ma sociĂ©tĂ© qui payait rubis sur l’ongle ses loyers depuis 4 ans contrairement Ă  plusieurs locataires qui laissaient des impayĂ©s; lĂ  encore, au final, c’est le contribuable qui paie l’addition. Voici encore une gestion avisĂ©e des deniers publics ! En septembre 2020 je me rendais Ă  l’Ă©vidence: compte tenu de l’hostilitĂ© de mon bailleur et des juges du TC d’Evry, je devais dĂ©mĂ©nager mes sociĂ©tĂ©s dans un dĂ©partement voisin afin de limiter la capacitĂ© de nuisance de ces personnes. Alors que j’Ă©tais la victime, c’Ă©tait moi qui devait partir. J’ai donc confiĂ© mon fonds de commerce Ă  une autre sociĂ©tĂ©, un partenaire historique depuis 10 ans qui a investi afin de dĂ©velopper le chiffre d’affaire. Mes locaux se situent donc dorĂ©navant dans le Loiret Ă  Pithiviers alors que j’habite dans un village voisin de Saclas.

Le 23/11/2020, je constatais avec effarement que la CAESE en la personne de son prĂ©sident, continuait de faire la promotion du projet bornes malgrĂ© le passif des gĂ©rants et le retard de plus de 2 ans du projet. Je n’ai pas obtenu de rĂ©ponse. Le 22/1/2021 je relançais donc par courrier AR son prĂ©sident.

Pourquoi ce soutien ? L’Essonne est un dĂ©partement fracturĂ©: au nord une partie très urbanisĂ©e avec de nombreuses entreprises du secteur tertiaire et industries ainsi que de grands pĂ´les comme Ă  Evry ou Saclay; au sud une rĂ©gion essentiellement rurale basĂ©e sur le secteur primaire (avec quelques rares industries). Certains Ă©lus ne parlent pas du sud de l’Essonne mais de « l’Essonne du sud » en raison des disparitĂ©s de richesses avec le nord. Ca, Marc Lepage l’a bien compris en faisant miroiter Ă  la CAESE qu’il construirait une usine et crĂ©erait des dizaines d’emplois dans le village. Hors il n’en est rien mĂŞme aujourd’hui et pire encore : c’est dans le Maine et Loire que l’usine qui ne verra jamais le jour devrait s’implanter dès le 2eme semestre de 2022.

Pour aider son fiston Ă  mettre Ă  jour les 5 pages du blog WattPark, papa Lepage lui adjoint un alternant, Maxime Aniecole, pendant 14 mois avec le titre de Chef de produit digital. Sa mission dĂ©bute en septembre 2021 et se termine en octobre 2021. Avant cette mission ce dernier n’avait aucune expĂ©rience dans le domaine de la mobilitĂ© ou du digital puisqu’il a seulement occupĂ© des postes de vendeurs chez H&M et Darty. C’est d’autant plus Ă©tonnant que David Leguide et Marc Lepage s’étaient jurĂ©s de ne plus jamais avoir recours Ă  des alternants en 2018 suite Ă  une très mauvaise expĂ©rience avec l’un d’entre eux qui conduira David Leguide Ă  ne pas rĂ©gler le solde dĂ» Ă  son Ă©cole. Juste avant d’entrer chez AIF/WattPark Maxime Aniecole avait Ă©tĂ© chargĂ© de communication Ă  la mairie d’Angerville pendant 4 mois ce que nous apprend son profil LinkedIn. Il apparait que Maxime AniĂ©cole est le fils d’une adjointe de la mairie d’Angerville dont Johan Mittelhauser est le maire…

Alors qu’AIF promet aux Ă©lus locaux la sortie des bornes depuis 2018 et qu’ils ne voient toujours rien venir, ces mĂŞmes Ă©lus se rĂ©unissent dans les locaux d’AIF/Wattpark Ă  Saclas Ă  l’initiative de Me Mittelhauser de la CAESE le 17/3/2022 et posent fièrement pour la photo alors qu’ils n’ont mĂŞme pas assistĂ© Ă  la dĂ©mo de la borne…Un Ă©lu prĂ©sent expliquera qu’une voiture de l’Ă©quipe Ă©tait en charge et qu’ils ne pouvaient ainsi pas faire de dĂ©monstration 🙂

LA MAIRIE DE SACLAS CONVOITEE PAR MME LEPAGE

Annie Lepage convoite les 2000€ mensuels que le poste de Maire de Saclas lui permettrait d’empocher et n’hésite pas à se servir de son statut d’ajointe et plus récemment depuis 2021 de 1ere adjointe et donc dauphine attitrée d’un maire à bout de souffle (84 ans) pour favoriser les affaires de son mari et effectuer un intense lobbying localement.

Profitant de son statut d’adjointe, elle fait publier dans la gazette du village plusieurs articles sur les “bornes” de son mari; le maire ne manque pas une occasion de mettre en avant auprès d’élus (président du conseil départemental, préfet, et même secrétaire d’état…) les affaires du mari de Mme Lepage.

Pourtant j’ai rencontrĂ© Mr le maire plusieurs fois, lui ai adressĂ© un courrier AR pour le prĂ©venir. Il m’a rĂ©pondu qu’il se posait des questions depuis des annĂ©es sur les activitĂ©s de Mr Lepage qui semblait ne jamais rien produire (Mr Lepage avait dĂ©jĂ  eu d’autres sociĂ©tĂ©s implantĂ©es Ă  Saclas avant AIF); toutefois il se refusait Ă  demander des comptes car il lui Ă©tait redevable de l’apport des 3 femmes sur sa liste comme il me l’a expliquĂ©.

En 2019, quelques mois avant les Ă©lections de 2020, Marc Lepage se porte acquĂ©reur d’un terrain municipal afin de construire une usine et de crĂ©er 25 emplois dans le village; c’est la mĂŞme litanie qu’il rĂ©cite Ă  chaque fois devant ses interlocuteurs (Essonne DĂ©veloppement, CAESE, RĂ©gion, Ă©lus…). L’opposition locale crie au conflit d’intĂ©rĂŞt. Qu’importe, la mairie cède le terrain. Bien entendu, comme ce fut le cas quelques mois auparavant avec la mairie voisine de Guillerval, le projet de construction avorte ! Il n’y aura jamais d’usine Ă  Saclas puisque c’est dans le Maine et Loire que l’usine qui ne verra jamais le jour devrait s’implanter dès le 2eme deuxième semestre de 2022.

Profitant de son statut de 1ère adjointe, Mme Lepage fait des travaux qui ne respectent pas les bonnes pratiques en matière d’affichage lĂ©gal et d’urbanisme, si bien que plusieurs voisins contraignent le maire a Ă©mettre un arrĂŞtĂ© visant Ă  faire cesser tous les travaux entamĂ©s chez les locaux d’AIF Ă  Saclas le 29/3/2022. Cette affaire a mĂŞme Ă©tĂ© relayĂ©e dans le RĂ©publicain, le journal local. Les Lepage ont profitĂ© de l’argent public et des levĂ©es de fonds d’AIF pour se constituer un capital immobilier. En tant qu’actionnaire, il est urgent de vĂ©rifier si c’est bien Mr et Mme Lepage qui ont payĂ© pour ces travaux et non la sociĂ©tĂ© AIF car les statuts de la SCI qui gèrent ces locaux sont assez flous notamment pour ce qui est de l’option d’achat et de la caution de Mr Lepage…

En dĂ©cembre 2021, AIF installĂ© deux bornes sur l’espace public près de la maison de santĂ© du village. Personne ne semble les utiliser depuis lors et pour cause… Le 26/3/2022, je rĂ©alise une vidĂ©o qui montre que ces bornes n’affichent aucune norme qui sont pourtant obligatoires. Il en va de mĂŞme pour les bornes dĂ©ployĂ©es Ă  Dourdan et celle de Mr Ollivon au Coudray Montceaux. Comment peut on laisser du mobilier urbain n’affichant aucune norme d’autant qu’il s’agit d’appareils Ă©lectriques !?

Pourquoi ce soutien ? Le maire de Saclas est redevable à Mme Lepage puisque pour les élections municipales de 2021, Annie Lepage lui a apporté les 3 femmes qui lui manquaient sur sa liste afin de respecter les obligations paritaires (dont la fille de sa voisine Marine Boivin dont le père pose sur les photos officielles de Wattpark en tant que figurant).Il lui a accordé du galon en la faisant passer 1ère adjointe.

En mai 2022 les saclasiens se rebiffent : des voisins excĂ©dĂ©s par les passe-droits accordĂ©s aux Lepage et Ă  Wattpark, contactent le RĂ©publicain qui publie un article dĂ©nonçant ces conflits d’interet…L’opposition publie une tribune dans le journal du village dĂ©nonçant ces passe-droit. j’ai rĂ©digĂ© un Ă©pisode complet au sujet des mic-mac en sĂ©rie Ă  Saclas.

3 ETRANGES SOUTIENS LOCAUX UNIS PAR LE MEME LIEN

J’ai dĂ©couvert l’Ă©trange lien unissant 3 soutiens d’AIF.

Sandrine Almeiras, une coach RH ayant crĂ©e sa sociĂ©tĂ© en 2018 qui Ă©marge Ă  2500eur par mois depuis avril 2019 et qui n’a fait que 2 embauches pour AIF (soit un niveau de rĂ©munĂ©ration en fort dĂ©calage avec ses prestations). On en arrive Ă  plus de 80000eur de prestation pour un simple coaching RH…cela commence Ă  faire cher !

ValĂ©rie LeBoudec, Vice prĂ©sidente de la Chambre de Commerce de l’Essonne qui a rĂ©digĂ© l’article très Ă©logieux au sujet d’AIF en pleine levĂ©e de fonds; article qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© trompeur et pour lequel elle a refusĂ© de publier une mise au point

Isabelle Perdereau, vice prĂ©sidente de rĂ©gion IDF en charge du dĂ©veloppement Ă©conomique qui a signĂ© le chèque de 500000eur de subvention Ă  AIF Ă  l’Ă©tĂ© 2019 et malgrĂ© mes signalements Ă  la BPI.

Ces personnes sont toutes les 3 présentes sur la même liste électorale dans la petite ville d’Arpajon, liste présidée par Mme Perdereau, ou Mme Leboudec apparait en 5eme position et Mme Almeras également. Pour la petite histoire cette liste a pris une déculottée aux élections municipales de 2020 (5 élus contre 26 pour la liste gagnante); Mme Perdereau et Mme Leboudec sont toutefois élues. Quelle étrange coïncidence !

Pour ces 3 dames, il vous appartiendra cher lecteur, de vous faire une idée sur les raisons de leur soutien 🙂

🎓 Apprendre des erreurs…

De manière gĂ©nĂ©rale il faut repenser la façon dont l’Ă©tat aide les entreprises. Les deniers publics ont ils d’ailleurs vocation Ă  cela ? Si un projet est solide, il ira au bout avec ou sans l’aide des collectivitĂ©s. Depuis les rĂ©formes des collectivitĂ©s, les compĂ©tences de dĂ©veloppement Ă©conomiques ont Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©es aux rĂ©gions. Pourquoi alors les communautĂ©s de commune et dĂ©partements consacrent-elles encore des ressources dans ce but ? Quelle utilitĂ© ont encore les Chambres de Commerces ? Ne devraient-elles pas ĂŞtre rĂ©gionales ?L’affairisme est difficilement combattable surtout quand les sommes en jeu sont faibles (ici 800000eur d’argent public) vu que le parquet national financier croule dĂ©jĂ  sous les dossiers; lĂ  encore il parait difficile de trouver une solution Ă  un problème millĂ©naire ! En dehors des associations anticorruption agrĂ©mentĂ©es type Anticor il n’existe aucun relai Ă©tatique Ă  qui signaler ces pratiques hormis des procureurs qui eux aussi croulent sous les dossiers.

You may also read!

Au Tribunal des Prudhommes d’Evry les bananes poussent Ă©galement très bien !

⏩ Résumé de l'article Comme c'est déjà le cas avec le tribunal de commerce d'Evry, les actionnaires d'AIF sont

Read More...

🎥LE REPORTAGE DE WATTPARK SUR TF1 DU 2/5/2023 A ETE TRUQUE !

⏩ Résumé de l'article Depuis mai 2022, Wattpark ne faisait plus trop les gros titres des sites spécialisés, mais

Read More...

🥕2 NOUVEAUX PROJETS BIDONS POUR GRATTER DE L’ARGENT PUBLIC

⏩ Résumé de l'article "Même joueur, recommence..." Le robinet de l'argent public semble enfin avoir été fermé pour Wattpark,

Read More...

Leave a reply:

Mobile Sliding Menu